MONT DE MARSAN MÉDIÉVAL


Vers 1135-1140, Pierre, vicomte de Marsan, décida d’édifier un château dans la partie orientale de ses terres, à la confluence du Midou et de la Douze; mais il voulut, en même temps, établir à proximité un village fortifié : c’est ainsi qu’est né Mont de Marsan.

 

Si la volonté de contrôler le passage du Midou fut à l’origine de l’initiative vicomtale, le choix du site favorisa le développement de l’agglomération qui devint une étape sur la voie jacobite des petites Landes. En effet, la Douze et le Midou délimitent à leur confluence un éperon de 225 m de large sur près de 400m de long, décapé de sa couverture sableuse. Larges d’une vingtaine de mètres, profondément encaissées, les 2 rivières qui donnent naissance à la Midouze affluent de rive droite de l’Adour, font sourdre les sources, dégagent des bancs de grès et confèrent ainsi au site des avantages défensifs qui furent largement mis à profit par la suite.

> Le Donjon Lacataye

Le Donjon Lacataye

Le Donjon Lacataye (vient de « catar » : surveiller, protéger) marque par son originalité.

Constitué par la réunion de deux grandes maisons bourgeoises du XIVème siècle, cet édifice défendait l’angle sud-est de l’enceinte. Le bâtiment fut successivement transformé en caserne Lacaze (du nom d’un ancien maire), qui le rénova et le céda à la ville pour servir de caserne départementale quelques années puis en entrepôt (à grains et à fourrage).

La terrasse, ceinte d’un crénelage moderne (d’où l’origine de l’appellation « donjon ») est accessible depuis le musée et offre un panorama unique sur Mont de Marsan et ses environs.

> Le Musée Dubalen

Le Musée Dubalen

Une impression de massivité se dégage de cette maison romane du XIIème siècle, orientée est-ouest, réalisée en pierre coquillère (fossiles incrustés datant des mers tertiaires), issue des carrières d’Uchacq (village situé direction Bordeaux par Sabres) et de Mont de Marsan.

Ce matériau, qui a servi à l’édification de la plupart des bâtiments anciens de la ville, garde une belle teinte dorée au soleil.

> Les Maisons Romanes

Maison Romane

La maison romane Fortifiée, de plan rectangulaire, est orientée nord-sud. Elle comprend côté rue (au sud) un avant-corps fortifié et à l’arrière une grande salle trapézoïdale s’arrêtant sur un mur biais. L’extrémité arrière, démolie au niveau de l’étage s’appuie contre le mur d’enceinte ou le mur arrière fortifié de la maison.

A la suite des 1ère invasions, la maison a été partiellement démolie du côté de la rivière du Midou. C’est la raison pour laquelle un second mur, bâti de biais, est venu clore la partie encore intacte de la maison.

 

Les murs, dépourvus d’enduit, s’élèvent suivant un appareil assisé de pierres coquillières. L’utilisation depuis le Moyen-Age jusqu’à nos jours de cette pierre de provenance locale, ne facilite pas la datation. En effet, les multiples cavités et l’absence de surface lisse ne laissent aucune possibilité d’identification trahissant une époque déterminée. Heureusement pour cette maison, les fenêtres géminées et la porte de l’étage ont été faites dans une pierre au grain plus fin.

Partagez cette page !